Beauté de la simplicité

 De la joie de vivre une vie simple…

J’aime ce qui est simple. La simplicité évoque toujours pour moi le dénuement des monastères Zen, la beauté de leurs jardins paisibles et de leur art créatif.

La simplicité est un espace intérieur qui me permet de mener à bien tout ce que j’ai vraiment envie de faire.

La simplicité me libère.

Il y a beaucoup de beauté dans la simplicité au quotidien. Ce qui est simple est sain et facile. Lorsque je mange une nourriture simple, sans excès, le corps trouve les ressources naturelles pour prendre soin de lui-même.

En termes spirituels, cet espace de simplicité existe également, en une dimension subtile accessible à tous, où règne la joie de pouvoir exprimer son incroyable richesse intérieure, tout en sachant qu’elle ne peut jamais s’altérer.

C’est dans ce contexte que s’exprime le mieux ma relation avec Dieu, car Il est Lui-même étonnamment simple et subtil. Vivre en Sa présence donne un sens à ma vie, si bien que le contentement que j’en retire n’a pas besoin de toutes ces richesses extérieures. C’est une conséquence du choix que j’ai fait d’adopter la simplicité et cela crée automatiquement une attitude harmonieuse dans ma vie.

Enseignant la méditation depuis plus de 30 ans à des personnes de tous horizons, je suis frappée de l’attitude que des gens souvent très fortunés entretiennent avec la peur de manquer. Et cette idée reçue est profondément ancrée dans leur esprit que simplicité équivaut à pauvreté.

Le « problème » avec la simplicité, c’est qu’elle semble trop simple, dénuée de tout intérêt et pas du tout « glamour ».

À mon avis, une des pires choses dans la vie en général et tout particulièrement quand on est engagé sur un chemin spirituel, est la recherche obstinée des complications. Cette habitude de tout rendre compliqué et, en même temps, d’avoir peur des complications !

Qu’il s’agisse de résoudre des problèmes passés ou de franchir des obstacles présents, le nombre de paramètres à prendre en considération pour affronter ces situations complexes sont tels que personne – à commencer par soi-même – n’est jamais vraiment satisfait des solutions proposées. Plus on essaie de contenter tout le monde autour de soi, plus on essaie de prévoir tout ce qui pourrait tourner mal, plus on a l’impression de toujours oublier un point important, de toujours pouvoir mieux faire, peur de décevoir, de rentrer dans un cycle infernal de « perfectionnisme » qui mène tout droit à la perte de respect de soi et à une forme subtile de burn-out spirituel.

Alors que bien souvent, la solution à toutes ces questions délicates se trouve dans la simplicité.

Mais pas une forme de simplicité « simpliste ». Une simplicité pleine de sens, une simplicité créative, une autre façon de voir les situations, à la Einstein ou à la Steve Jobs. Un angle différent qui respecte également l’équité et la nature.

Vivre dans la simplicité à partir d’une position de plénitude permet de se sentir en harmonie avec la nature, à la fois reconnaissant et admiratif des bienfaits qu’elle nous dispense chaque jour. La simplicité de la nature est ce qui fait sa beauté ainsi que sa richesse. Elle nous inspire une telle gratitude que notre relation avec la terre et les êtres qui l’habitent change automatiquement.

Vivre en harmonie avec la nature me permet de vivre mieux avec moi-même, en respectant une plus grande éthique de vie.

Les désirs d’ambition, de comparaisons et de compétition ont sûrement leur justification dans certaines sphères professionnelles mais elles ne sont pas vraiment compatibles avec la joie et l’harmonie intérieure. S’employer constamment à satisfaire ses propres besoins et ceux des autres favorise un état de stress permanent qui, paradoxalement, ne permet pas d’atteindre la plénitude intérieure que l’on recherche désespérément ; bien au contraire, cela ne fait que nous en éloigner.

À chacun de trouver son propre état d’harmonie et de contentement personnel et la simplicité est souvent la clé de ce travail intérieur.

Valériane Bernard

Pensée du jour
close slider

La pensée du jour

jeudi 13 décembre 2018
Conjuguez la victoire au présent, et vous saurez ce que vous réserve le futur ; le passé est alors bel et bien révolu et il ne reste rien d’autre que le succès.