Espoir ou parfait drama ?

L’espoir est un souffle. Un ‘espir’… Le souffle d’une vie, espérance de vie. L’espérance n’a jamais été aussi grande… et l’espoir aussi ténu. L’espoir est ce qui maintient en vie… même quand il est ardu de le trouver. Mais « Qui vit d’espoir meurt de désir ». Alors, faut-il éradiquer l’espoir ? Peut-on le remplacer par la notion, tout à fait obscure, de ‘parfait drama’ ?

Espoir ou parfait drama ?

Ceux qui ont vécu plusieurs vies en une seule savent de quoi il s’agit.

Prenons le cas d’Amy Purdy, cette merveilleuse jeune fille pleine de vie qui ne pense qu’au ski et au surf et qui soudain attrape une forme aiguë de méningite bactérienne qui affecte le système circulatoire. En l’espace de 24 heures, elle perd ses deux reins et, pour la sauver, on doit lui couper les deux jambes sous le genou. Persuadée que sa vie est finie, complètement déprimée en voyant les horribles fausses jambes qu’on lui propose, elle décide tout de même de travailler avec le prothésiste pour améliorer le « tout-venant ». Sept mois plus tard, elle se remet au snowboard et, un an après son amputation, elle termine troisième d’une compétition dans les montagnes qui bordent l’Est de la Californie ! Elle crée ensuite son association pour aider les sportifs handicapés, tout en se lançant dans des carrières de mannequin, d’actrice… et de danseuse !

Sa vie s’est arrêtée avec sa maladie et sa nouvelle vie a commencé !

Une vie beaucoup plus riche à tous les niveaux : personnel, social et spirituel.

Et avec quel courage !

A l’âge de 12 ans, John Wilson entre dans sa classe de chimie quelque part en Angleterre, sans savoir que sa vie va changer complètement. Le tube à essai que son professeur lui demande de chauffer est mal préparé et contient en fait une substance particulièrement volatile. Lorsque John l’approche du bec benzène, le tube explose, détruit une partie de la classe, blesse de nombreux élèves et rend John aveugle !

Pour pouvoir continuer ses études, John apprend le braille et étudie le droit à Oxford. En 1946, il découvre que de nombreuses populations africaines souffrent de malvoyance et décide de s’installer avec sa femme au fin fond du Ghana, dans une contrée appelée « la terre des aveugles » à cause d’une maladie, perpétuée par des piqûres d’insectes, qui rend une partie de la population aveugle.

En 1960, cette maladie est éradiquée de cette région grâce aux efforts de John Wilson.

En perdant la vue, John Wilson a eu une vision de ce que serait sa nouvelle vie…

Espoir et détermination. Espoir et courage. Espoir et résilience.

On pourrait citer bien d’autres exemples de personnes qui ont perdu tout espoir en traversant ce que les anglais appellent un « speed bump », une épreuve d’une incroyable difficulté qui a été aussi pour eux une renaissance.

Or, à travers toutes les philosophies, les croyances et les religions, une des notions les plus importantes a été oubliée : celle du « Parfait Drama », la somme de tous les karmas, la mécanique naturelle parfaitement réglée qui régit l’univers et qu’on a trop souvent attribuée à Dieu. Cette notion peut s’énoncer ainsi : « Tout ce qui m’arrive est la meilleure chose qui puisse m’arriver pour mon développement spirituel ».  En voici deux parfaites illustrations :

Savoir que quoi qu’il arrive, quelle que soit la situation, c’est la meilleure chose qui puisse m’arriver… même si, sur le moment, cela ressemble plus à une catastrophe !

Cette foi est un atout majeur dans la vie. C’est aussi la plus grande source d’espoir.

Virgile ne disait-il pas : « On ne doit mettre son espoir qu’en soi-même ».

Arnaud Leduc

BK Shivani, ambassadrice des Brahma Kumaris et égérie de la spiritualité au quotidien, donnera une conférence à Paris sur le thème « Où trouver l’espoir »

Le 26 juin à 19h à La Cigale. Entrée libre sur inscription

Pensée du jour
close slider

La pensée du jour

vendredi 26 avril 2019
Les princes parmi nous sont ceux qui s’oublient eux-mêmes et servent l’humanité.