Méditer, qu'est-ce que c'est ?

La méditation, on en parle de plus de plus. Mais qu’y a-t-il derrière ce mot ?
Certains la pratiquent, d’autres s’en méfient, le monde de l’entreprise l’adopte doucement…

Alors pourquoi les français sont-il parfois frileux quand on leur en parle ?

 

DEUX RÉPONSES À CELA :

  1. la première est que ne sachant pas trop de quoi il s’agit, ils s’imaginent que c’est difficile et réservé à une certaine catégorie de personnes.
  2. La deuxième, et peut-être la raison principale, c’est qu’ils se demandent souvent qui est derrière.
  3. Tout d’abord, il est important de clarifier quelques aspects. Il existe de nombreuses « écoles » de méditation, recouvrant des façons de méditer très diverses, ce qui représente un avantage, car chacun peut ainsi trouver la méthode qui lui convient.

LA MÉDITATION DU RAJA YOGA REPOSE SUR DES PRINCIPES SIMPLES :

  1. Il n’est pas nécessaire d’adopter une posture physique, comme par exemple le lotus pour méditer. Par contre, il est important de garder une position dynamique, comme la position assise le dos droit. On évitera de méditer allongé, car il y a alors un risque de somnolence.
  2. Ceci nous amène à une distinction importante : la méditation suppose de rester conscient, donc bien éveillé et l’esprit alerte.
  3. Il s’agit en fait de sélectionner ses pensées pour atteindre l’état de conscience souhaité : par exemple faire une expérience de paix, ou de joie profonde.
  4. D’où l’importance de la concentration. Dès que nos pensées s’envolent dans une autre direction, à nous de les réorienter pour qu’elles nous entraînent dans le niveau souhaité.
  5. En fait, c’est un peu comme un dialogue intérieur. Au lieu de laisser les pensées nous entraîner vers mille sujets divers, de ce que nous avons fait dans la journée à ce que nous ferons ensuite…, il s’agit de s’investir dans l’instant présent pour ressentir l’effet des pensées, en tout cas, dans un premier temps. Nous avons tous remarqué combien nous nous sentons fatigués lorsque notre esprit est agité par des pensées négatives et des idées sombres. L’effet inverse est tout aussi saisissant : lorsque tout va bien dans notre vie, même si nous vivons à 100 à l’heure, nous en ressentons beaucoup de bonheur. Notre état d’esprit est donc bien lié à notre façon de penser.
  6. C’est la première étape de la méditation. S’arrêter quelques instants pour faire une pause dans notre flot d’activités nous permet de prendre conscience de ce qui se passe au niveau de nos pensées. Sont-elles positives, génératrices d’un sentiment de bien‑être ou déjà sous tension, prêtes à nous mener à l’implosion ?
  7. Pour commencer, asseyons-nous dans un endroit calme (si possible) ou sinon nous aurons un petit effort supplémentaire à faire pour faire abstraction des bruits extérieurs. Une musique peut nous aider à nous évader, à condition qu’elle ne soit pas trop connotée de souvenirs qui viendraient nous distraire.
  8. Commençons ensuite par nous détendre profondément, sentir notre respiration s’apaiser, écouter le calme s’installer. Pour certains, c’est là que se situe le blocage. C’est la raison pour laquelle nous avons créé des commentaires de méditation. On peut s’en servir comme une voix off, qui nous invite, par des paroles choisies à nous recentrer avec pour but de retrouver le calme intérieur recherché.
  9. Pour obtenir des résuLa méditation du Raja Yogaltats, c’est-à-dire un réel mieux-être, il ne faut pas se le cacher, la régularité est nécessaire. Il n’est pas nécessaire de chercher à méditer pendant 20 mn, voire plus si c’est en fait pour s’énerver intérieurement de ne pas y parvenir et en ressortir encore plus tendu qu’avant ! Mieux vaut y consacrer 5 ou 10 mn mais que ce soit une véritable expérience de paix.
Bien sûr, ce n’est que le début. Il existe ensuite d’autres étapes de la méditation. Car, vouloir être totalement paisible le soir après une journée de travail au cours de laquelle nous avons eu trois ou quatre fois l’occasion de nous énerver est un peu… une gageure. Il nous faudra un peu de cohérence dans notre approche et nous serons alors amenés à développer une façon de penser plus positive, constructive. C’est le début d’un véritable art de vivre !
Pensée du jour

La pensée du jour

lundi 20 novembre 2017
Une âme élevée qui maintient le respect d’elle-même n’a jamais le sentiment d’être insultée.