« secte », le mot qui tue

La secte, c’est comme « la crise », « l’insécurité » ou « l’immigration »… quelque chose qui éveille une peur diffuse, qu’on ne maîtrise pas vraiment, qui est susceptible de s’infiltrer partout, dans tous les esprits, à tout moment, « à l’insu de son plein-gré » !

C’est la main-mise sur votre personnalité, sur votre libre-arbitre… et sur votre argent !

Une fois qu’on a prononcé le mot secte, c’est comme pour le terrorisme, tous les coups sont permis et peuvent justifier le déni de justice, l’absence de droits élémentaires, la présomption immédiate de culpabilité.

Vous devenez un pestiféré aux yeux de la société.

Le plus drôle est que ce qui est considéré comme une secte ici ne l’est pas forcément ailleurs, et réciproquement. Dans un certain nombre d’états américains, le catholicisme est considéré comme une secte. Comme le soufisme pour l’Islam, ou peut-être le Zen pour le bouddhisme. Simplement parce que le regard (ou le conditionnement) est différent.

Dans les cas où il y a un gourou avéré, où les histoires d’argent ou de corruption s’accumulent et sont assorties d’abus sexuels, il me semble que toute personne dotée d’un minimum de bon sens abordera le groupe en question avec beaucoup de prudence… avant de prendre ses jambes à son cou.

Si, dès la première séance, on vous fait chanter des mantras bizarres ou qu’on vous propose une formation accélérée à 10,000€ la journée, c’est qu’il y a probablement un problème.

Mais amalgamer dans un « tout sectaire » le paysan du Lubéron qui cultive des courgettes bios grosses comme des ballons de rugby, le naturopathe qui prescrit des huiles essentielles et de la gelée royale pour diminuer les effets secondaires de la chimio, et des braves gens qui ne demandent qu’à méditer tranquillement sans embêter personne et sans faire de prosélytisme, il y a peut-être là matière à discussion afin d’affiner la législation existante.

Tout cela est bien dommage mais comme souvent, Dieu merci, les personnes qui se sentent attirées par une démarche spirituelle sincère savent généralement faire la part des choses et vont au-delà des accents alarmistes qu’elles peuvent entendre ici ou là, et trouver leur voie en écoutant à la fois leur cœur et leur discernement.

 

Pensée du jour
close slider

La pensée du jour

mercredi 15 août 2018
La spiritualité, c’est la capacité à mettre en avant les qualités que j’avais oubliées ou que je ne pensais posséder.